Main Page Sitemap

Première remise de la légion d'honneur





Les récipiendaires sont placés à lavant.
Par ailleurs, est crée une nouvelle procédure d'initiative citoyenne permettant à 50 personnes du même département de proposer au Préfet le nom d'une personne particulièrement méritante.
Non seulement il étudie chaque cas, mais il joint une lettre de félicitation personnelle aux récipiendaires.
Un peu plus tard, ce fut laffaire de Panama.Les collectivités Napoléon, pendant les Cent-Jours, décora trois villes qui sétaient particulièrement distinguées pendant la campagne de France : Chalon-sur-Saône, Tournus et Saint-Jean-de-Losne.Les déportés du second conflit mondial furent, à juste titre, idee cadeau photo 3d assimilés aux mutilés.La législation sur les mutilés, promulguée en 1923 puis élargie en 1932, a permis de nommer ou de promouvoir dans la Légion dhonneur de très nombreux mutilés.Pour consulter et/ou acheter cet ouvrage, cliquez sur l'image ci-dessus.Soyez à jamais la devise sacrée de la France et le gage de son éternelle prospérité ».Louis-Philippe récompensa avec générosité la Garde nationale, cest-à-dire larmée de civils qui lavait amené au pouvoir, et les négociants, artisans et industriels trouvèrent leur place à côté des catégories traditionnelles.Devenu Premier Consul, Bonaparte avait, par ailleurs, observé combien les Français étaient restés sensibles aux superbes décorations arborées par les consuls et militaires étrangers quil recevait.Bonaparte organise aussitôt le grand conseil dadministration qui comprend, de droit, les trois Consuls : Napoléon Bonaparte, Cambacérès et Lebrun ; le Sénat désigne le Général Kellermann, le Tribunat Lucien Bonaparte, le Conseil détat Joseph Bonaparte.Les décorés, dans toute la diversité de leurs activités, contribuent au développement de la France, à son rayonnement, à sa défense.
Mise en place de la Légion dHonneur.
LEmpereur tient manifestement à faire de ces demoiselles de bonnes épouses pour ses glorieux soldats.
Fédérer autour dun idéal commun : lhonneur individuel et lhonneur national.
Dès les premiers entretiens sur le sujet avec certains de ses collaborateurs, il développe le concept dun ordre national : «La Constitution de 1791 avait bien fait de promettre des récompenses nationales.
Le décret du fait de la Légion dhonneur le seul ordre national.On voit que le serment porte à la fois sur les principes de liberté et dégalité hérités de la Révolution, la rupture avec lAncien Régime et la fidélité à la personne de lEmpereur.En tenue de ville, les chevaliers portent à la boutonnière le ruban, les officiers la rosette, les commandeurs et les dignitaires la rosette sur demi-nœuds (demi-nœuds argent pour les commandeurs, un en argent et lautre en or pour les grands officiers, les deux.8 Lordre enfin avait établi une véritable méritocratie ouverte à tous les mérites et aux mérites de tous.Les pertes énormes de la Grande Guerre conduisirent à changer la règle pour pouvoir tenir compte des faits darmes accomplis par des hommes à qui ils avaient coûté la vie et réconforter les familles de ces héros.Elle ne porte pas dautres qualificatifs que «national» sous les diverses républiques.Cest une décoration prestigieuse 10, certes, mais elle ne constitue pas un ordre et elle ne concerne pas les civils.Il nest pas innocent que sous Vichy, de 1941 code promo mytoys livraison gratuite à 1944, le serment ait été rétabli, reprenant celui de la Deuxième République en ajoutant « (Je jure) de nappartenir, promo surmatelas chauffant ni dans le présent ni dans lavenir, à aucune société interdite par la loi ».Plus de 30 dentre eux sont des sous-officiers.Elle était composée dun grand conseil dadministration de 7 membres et de quinze (puis seize) cohortes auxquelles étaient affectés des biens nationaux portant 200 000 francs de rentes.On ne peut vraiment pas prétendre, comme on lentend parfois, que lon «donne la Légion dhonneur à tout le monde»!Il ne veut point de femmes trop savantes : «une bonne connaissance de la langue, un peu de géographie et dhistoire, mais bien se garder de leur montrer le latin, ni aucune langue étrangère».Lenseignement dispensé est essentiellement pratique.Voilà qui en dit long sur limportance que le Premier Consul accordait à la Légion dhonneur.

Il fait pourtant la grandeur de lordre.
Violoncelliste, compositeur, musicologue à lorigine, cet intellectuel aussi brillant quéclectique avait été lami et le collaborateur de Buffon et avait enseigné au Muséum.
Publication au Journal Officiel La liste des noms des personnes retenues pour une nomination ou une promotion est publiée au Journal officiel (1er janvier, Pâques, 14 juillet).


[L_RANDNUM-10-999]
Sitemap